Pourquoi nous n'avons pas fait de shampoing solide ?

Lorsqu’on vous a annoncé la première fois il y a plus d’un an et demi que nous souhaitions lancer un shampoing liquide naturel, quelques-uns d’entre vous nous ont immédiatement demandé pourquoi pas un solide.

C’est vrai que le solide est « tendance » ; les marques et la presse le mettent en avant comme LE sauveur zéro déchet de votre salle de bain. Tout le monde s’y met, des marques indépendantes à la grande distribution. Le point commun de tous les arguments de vente ? On vous présente un produit « écologique », appuyant sur la conscience écologique des consommateurs.

Il faut savoir qu’aux débuts de LAO, je voulais créer un shampoing solide. Ça m’a paru être une évidence. Puis j’ai fait deux choses :

  • Parlé avec beaucoup (vraiment) de consommateurs
  • Approfondi les recherches sur les composants du shampoing solide

 Cet article aujourd’hui a pour but de vous dévoiler ce que les marques ne vous disent pas sur le shampoing solide. Cela vous permettra de mieux comprendre pourquoi nous sommes partis sur une première gamme liquide, et vous donner plus d’éléments pour le choix de vos futurs achats.

  1. Deux « types » de shampoing solide

Il existe deux types de produits vendus comme des shampoings solides en ce moment :

  • Les savons
  • Les pains de shampoings solides

Le savon

Commençons par le savon, car c’est selon nous une tromperie du consommateur.

Oui, des marques vous vendent des savons nommés « shampoings solides » !

On les distingue à leurs labels (souvent bio car sans tensioactifs) et leur composition où on retrouve fréquemment le mot « sodium » (sodium palmate, sodium olivate, sodium sheabutterate, sodium castorate…).

Pourquoi le savon n’est-il pas adapté ? C’est très simple, son pH est beaucoup trop basique comparé à celui du cheveu !
Le pH d’un savon est d’environ 9, alors que celui de la tige du cheveu est acide (3,67 environ) et celui du cuir chevelu 5,5. Par nature donc, le savon va ouvrir les écailles du cheveu, ce qui va mettre à nu la kératine et abîmer le cheveu sur le long terme. D’autre part, l'augmentation du pH du cheveu le fait gonfler, le rend poreux et le fragilise : les écailles de la cuticule se redressent et les cheveux s'emmêlent, sont ternes et rêches et vont casser plus facilement. Cela est particulièrement vrai pour les cheveux longs.

Les cheveux courts n’auront pas forcément de problèmes car ils sont coupés régulièrement et plus proches du cuir chevelu, donc le sébum sécrété par celui-ci peut compenser la perte d’acidité de la tige après lavage au savon. 

De plus, selon une étude scientifique (dans les sources en bas d'article), il est expliqué que le savon est un détergent anionique qui, au contact de l'eau, laisse un résidu alcalin très mauvais pour les cheveux sous la forme de sel de calcium, qui s'accumule dans les cheveux, les laissant opaques et emmêlés.

Si l'utilisation de savon sur la peau n'est pas problématique car cette dernière reconstitue rapidement son film hydro lipidique, ce n'est pas le cas de la tige de vos cheveux !

 

Le pain de shampoing solide

Un shampoing solide se reconnaît à sa composition en tensioactifs (= agents lavants). Il y a plusieurs types de tensioactifs utilisés dans les shampoings solides, mais tous font partie de la même famille : Sodium Cocoyl Isethionate (SCI), Sodium Lauroyl Methyl Isethionate (SLMI) sont les principaux, mais on retrouve aussi le Sodium Coco Sulfate par exemple. Ils sont d’origine végétale + synthétique.

C’est le SCI qu’on retrouve le plus couramment dans les shampoings solides. Ce sont ces tensioactifs qui posent de graves problèmes.

Aussi bien au niveau de leur fabrication que de leur effet sur le cheveu et cuir chevelu, nous avons enquêté pour les démasquer.

 

  1. Problèmes liés au SCI (et tensioactifs de la même famille)

 Environnemental

Alors, oui, on vous vend des shampoings solides à base de SCI (40% à 70% dans les formules) comme des solutions plus écologiques, mais qui a pensé à vous informer de la réalité de sa fabrication ?

Le SCI est le résultat de la synthèse du sodium isethionate et de l’estérification d’acides gras, qui nécessite des produits toxiques pour l’environnement. On retrouve :

  • Oxyde d’éthylène (toxique, cancérigène, mutagène)
  • Ammoniac
  • Dioxyde de soufre
  • Bisulfate d’ammonium
  • Acide chlorydrique

Plusieurs procédés différents sont utilisés pour la synthèse du SCI, mais une chose est commune, ils sont tous très polluants.

D’autre part, on ne trouve pas de SCI en Europe à notre connaissance ; il viendra souvent soit de Chine soit des États-Unis et vient alourdir l’empreinte carbone des ingrédients. 

 

Concentration

Comme mentionné ci-dessus, les shampoings solides sont composés de 30% à 70% environ de tensioactifs, ce qui est deux à trois fois supérieur aux shampoings liquides ! Et cela est utilisé comme argument marketing pour vous faire croire que le produit va durer plus longtemps, et que vous « ne payez pas de l’eau ».

Alors que l’eau dans les shampoings liquide à la fonction primordiale de pouvoir diluer les tensioactifs, ce qui nous amène au problème cutané et capillaire ci-dessous.

 

Biodégradabilité

On rappelle qu’aucune norme à l’heure actuelle ne certifie la biodégradabilité d’un produit fini (on se réfère aux normes de l’OCDE). Seuls les ingrédients peuvent être évalués, et le SCI n’est pas biodégradable, et se retrouve avec tous ces tensioactifs dans l’environnement.

D’autre part, il est « nocif pour les organismes aquatiques » et « entraîne des effets néfastes à long terme ». Si vous ne nous croyez toujours pas, voici l’étiquette du pot de SCI que nous avons acheté chez Aromazone et qui comprend les informations d’étiquetages obligatoires relatives à la sécurité :

 

SCI shampoing solide

 Alors oui, le SCI ça mousse, mais à quel prix environnemental ?

 

Label

C’est d’ailleurs à cause de tous ces éléments (liés à l’environnement et la santé) que les labels certificateurs de cosmétiques naturels n’approuvent pas le SCI. Vous comprendrez mieux pourquoi vous ne voyez pas de shampoing solide (qui n’est pas un savon rappelons-le) certifié bio !

 

Santé - Parenthèse sur les shampoings en poudre

On a vu surgir ces derniers mois des shampoings en poudres dont le SCI est utilisé comme tensioactif, et qui nous inquiètent sérieusement pour la sécurité du consommateur. En effet, le SCI est aussi volatile et dangereux pour les voies respiratoires ; il ne nous viendrait pas à l’esprit de proposer aux consommateurs d’utiliser de la poudre de shampoing contenant du SCI, et encore moins sous la douche !

 On citera encore une fois en source les consignes de sécurité d’utilisations, rappelées sur le site d’Aromazone : « Produit pulvérulent, irritant des voies respiratoires, des yeux et potentiellement de la peau lors de sa chauffe, à manipuler impérativement avec des gants montants, des lunettes de protection et un masque à poudre. »

  

  1. Effets négatifs sur le cheveu et cuir chevelu

 De par sa haute concentration en tensioactifs, qui on le rappelle, restent des détergents, le shampoing solide peut être irritant pour le cuir chevelu et desséchant pour le cheveu.

 En effet, il n’est pas possible de diluer un shampoing solide 2 à 3 fois pour atteindre le niveau d’un shampoing liquide. Même si on présente souvent le SCI comme un tensioactif doux, au vu du phénomène de dose-dépendance et de la concentration du pain, au-delà de 40%, cela va abîmer le cheveu sur le long terme (fourches, sécheresse de la fibre capillaire…) et le cuir chevelu.

Cela est aussi valable pour les shampoings liquides composés de sulfates, des tensioactifs réputés comme étant irritants.

Un autre effet non négligeable, est qu’une concentration élevée en tensioactifs va faciliter le passage transcutané (à travers la peau du cuir chevelu) d’autres produits et substances potentiellement problématiques pour la santé.

 

  1. Le shampoing solide : un gros mensonge ?

Oui et non. On ne veut pas non plus lui jeter la pierre, car il reste zéro déchet (relativement), mais un shampoing solide dont les ingrédients sont très polluants à la fabrication et qui sera très concentré en tensioactifs pour vos cheveux et votre cuir chevelu vaut-il vraiment le coup ?

 

  1. Pourquoi nous avons fait un shampoing liquide

Tout simplement car à notre connaissance et après avoir échangé avec de nombreux laboratoires, il n’existait pas, au moment où nous avons créé LAO, d’alternative aux tensioactifs polluants pour faire un shampoing solide sans SCI, SLMI…  et qui corresponde à notre cahier des charges particulièrement strict qui se base sur :

Ingrédients :

  • Origine
  • Mode de fabrication
  • Impact environnemental global

Formule : 

  • Mousse généreuse
  • Efficacité sur le cheveu

 Ce manque d’alternative est dû au fait que la tendance du shampoing solide est encore très récente et les fabricants de matières premières n’ont pas encore développé des tensioactifs adaptés à un format solide qui répondent à nos exigences (environnementales, de santé et de qualité).

 

Cela ne veut pas dire que nous ne ferons jamais de shampoing solide !

Au contraire, nous y avons déjà bien réfléchi, et lorsque nous sortirons un shampoing solide, nous le voudrons avec les caractéristiques énoncées ci-dessus, ou pas du tout.

 

Maintenant, venons aux avantages du shampoing liquide :

Une fois que nous avons étudié le shampoing solide et déterminé qu’il ne correspondait pas à nos standards de création produit, nous sommes allés VOUS interroger pour mieux comprendre ce que vous attendiez et comment on pouvait vous aider à avoir des cheveux plus sains au naturel.

Sur près de 400 répondants (panel grand public), seuls 8% d’entre vous utilisaient un shampoing solide régulièrement, et près de 18% en étaient revenu ! Cela nous a d’une part prouvé qu’il reste encore du travail sur la sensorialité et l’efficacité des shampoings solides, et nous a montré que près de 92% d’entre vous utilisent des shampoings liquides ! Parmi eux, près de 78% nous ont dit qu’ils cherchaient un shampoing plus écologique et naturel !

Nous nous sommes ainsi donnés pour mission de répondre à toutes ces personnes qui cherchaient une alternative liquide plus naturelle, quitte à être à contre-courant de la tendance !

Et à ceux qui critiquent les personnes qui ne veulent pas, pour une raison X ou Y, passer au solide… sachez que chacun peut adopter des habitudes plus responsables à son ryhtme et qu’un peu de bienveillance ne fait pas de mal !

 

« Oui, mais vos shampoings liquides ont un flacon ! »

 Pour nous, le zéro déchet est une très belle tendance, mais pas suffisante. Il faut 1. Que les produits créés par les marques fassent envie à tous et pas à une minorité. 2. Que les marques aillent au bout de la démarche sur toute la chaine de valeur.

Ce n’est pas parce qu’un produit est zéro déchet qu’il est éco-responsable !

Pour nous, la démarche durable de l’entreprise dans la création produit se manifeste à toutes les étapes de la chaine de valeur

  • Choix des ingrédients (origine, fabrication, distance de l’usine, mode de culture, bio ou pas…)
  • % des ingrédients dans la formule (pas d’ingrédients là pour la communication, et une juste dose des actifs)
  • Laboratoire
  • Usine
  • Logistique
  • … et bien sûr le flacon.

Pour le flacon, nous avons fait le choix d’un flacon en aluminium, que le consommateur pourra ramener chez les coiffeurs et magasins bio distributeurs. Ces flacons seront nettoyés et nous allons les réutiliser. Le flacon fera l’objet d’un prochain article sur notre blog, où nous vous expliquerons tout, y compris nos points d’amélioration.

 

  1. Conclusion

 Il n’existe pas de solution parfaite à l’heure actuelle, même si clairement tous les produits ne se valent pas.

 Ce qui compte à notre sens c’est le travail sur TOUTE la chaîne de valeur, et pas juste se proclamer « durable » ou « écologique » car on ne produit pas de flacon. Ça ne suffit pas, aussi bien pour la santé que pour l’environnement.

C’est à chaque consommateur de choisir en âme et conscience et de se renseigner avant d’acheter, et c’était le but de cet article : informer pour donner à chacun de faire ses choix.

Il en va aussi et c’est clair de la responsabilité de la marque qui doit communiquer avec transparence, ce que nous nous efforçons de faire à travers nos articles et notre communication. Nous ne sommes pas parfaits non plus, même si on fait tout ce qu’on peut, mais au moins, on vous explique pourquoi !

 

Sources

Cette étude effectuée au Brésil en 2014 sur plus de 123 shampoings s'appuie également sur la littérature existante sur le sujet. Elle est passionnante !

 

  • Maria Fernanda Reis Gavazzoni Dias,Andréia Munck de Almeida,Patricia Makino Rezende Cecato,Andre Ricardo Adriano,and Janine Pichler. The Shampoo pH can Affect the Hair: Myth or Reality? International Journal of Trichology. 2014 Jul-Sep; 6(3): 95–99. Disponible en ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4158629/

 
 

 

1 commentaire

Badet Jonathan

Article très instructif et complet merci pour ce partage de connaissance!!
En terme de transparence est qualité vous êtes dans le haut du panier. Et bravo pour le choix de bouteille aluminium lavable et réutilisable.

Laissez un commentaire