Cheveux au naturel

Beaucoup d'entre nous portent une importance particulière à la beauté mais aussi à la santé de nos cheveux car ils nous accompagnent tout au long de notre vie mais aussi car ils constituent une partie de notre identité. 

De nombreux facteurs influencent la beauté et la santé de notre chevelure, et si le naturel est très tendance, c'est parce qu'il peut permettre de révéler sa chevelure, rééquilibrer son cuir chevelu, retrouver des boucles définies, réduire la perte de cheveux... 

Mais prendre soin de ses cheveux au naturel, c'est d'abord comprendre leur structure, leurs besoins, puis adopter les bonnes habitudes. 

C’est pourquoi cet article très complet permettra de vous éclairer sur ce sujet.

 

Tout sur le cheveu au naturel

 

La structure du cheveu

Le cheveu se décompose en deux parties : le bulbe, ou plus communément la racine, et la tige. Il s’implante dans ce que l’on appelle le follicule, présent dans le derme de notre peau.

Le cheveu est composé de 3 couches concentriques. La première couche est appelée cuticule, elle est externe. C’est également la plus résistante, celle qui protège le cheveu de toutes sortes d’agressions. C’est cette couche qui sera représentative de la souplesse de votre cheveu. La cuticule est formée elle-même d’écailles. Plus ces écailles sont lisses, régulières et jointes, plus votre cheveu est en bonne santé. Lorsque la cuticule du cheveu se déchire, le déchirement se répand aux couches internes. La cuticule recouvre la deuxième couche : le cortex. Le cortex va définir la résistance et l’élasticité de votre cheveu. Enfin, la couche interne et centrale de la tige est la moelle.

La kératine est le principal composant du cheveu ; c’est une protéine qui va jouer un rôle protecteur. Elle va également avoir un effet sur l’aspect lisse et brillant de votre chevelure.  

Schéma structure du cheveu : comprendre la structure de son cheveu

 Les différents types de cheveux

Pour définir les différents types de cheveux, on s’intéresse à la nature du cheveu, ainsi qu’à sa texture. Connaître son type de cheveu est primordial afin de faire les bons choix concernant l’entretien de la chevelure

Tout d’abord, on peut classifier les différents types de cheveux par la nature du cheveu. Les marques de soins capillaires revendiquent qu’on a communément trois types de cheveux qui sont les suivants : les cheveux normaux, les cheveux gras et les cheveux secs.

Les cheveux normaux sont des cheveux brillants et doux qui se démêlent et coiffent facilement.

Concernant les cheveux de type gras, la glande sébacée sécrète davantage de sébum que les autres natures de cheveux.

Enfin, les cheveux secs se définissent par une nature de cheveux ternes, fragiles. À l’inverse des cheveux à tendance grasse, les cheveux secs font souvent l’objet d’un manque de sécrétion de sébum ce crée une carence de nutrition/hydratation pour les longueurs.

Ensuite, on peut classifier les différents types de cheveux par leurs textures et leurs formes. On retrouve les cheveux normaux, épais ou fins. Les cheveux normaux se définissent comme un parfait équilibre entre les notions de volume et de mouvement. Les cheveux épais sont très facilement reconnaissables par le volume qu’ils produisent. Enfin, les cheveux fins se caractérisent par un aspect léger et à l’inverse des cheveux épais, ne donnent pas cet aspect de volume. 

Enfin, la classification par la texture et la forme des cheveux peut être complétée par la classification imaginée par André Walker où les cheveux ont été répartis en quatre catégories de types de cheveux : les cheveux lisses, ondulés, bouclés et frisés et les cheveux crépus. Les types de cheveux sont quant à eux divisés en différents sous-types qui déterminent de la lettre A à C, l’épaisseur du cheveu : du plus fin au plus épais.

 

 Le cuir chevelu 

Le cuir chevelu est en quelques mots le nom donné à la peau qui recouvre notre crâne. C’est sur cette même peau que poussent nos cheveux. Comme le cuir chevelu est semblable à notre peau, ce dernier est composé de trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. L’épiderme se retrouve à la surface externe de la peau. Le derme quant à lui, est la couche profonde de la peau, recouverte par l’épiderme. C’est aussi dans le derme que nous retrouvons les glandes sébacées. En profondeur, on retrouve l’hypoderme principalement constitué de cellules graisseuses.

Comme la nature est bien faite, l’ensemble du cuir chevelu permet de protéger notre organisme contre plusieurs agressions : coupures et chocs physiques ou bien agressions chimiques. Il permet également la thermorégulation de notre organisme. 

Enfin, le cuir chevelu est particulièrement important car il joue un rôle sur la croissance, la santé et la beauté des cheveux.  C'est pourquoi il convient d'utiliser des produits cosmétiques doux pour le cuir chevelu, comme des shampoings sans sulfates.

 

 Le pH du cheveu et le cuir chevelu

Le pH est un paramètre qui permet de définir si un milieu est acide ou basique. Le pH est mesuré sur une échelle allant de 1 à 14. De 1 à 7, le milieu est acide. À 7, nous faisons face à un milieu neutre. Et enfin, au-delà de 7, le milieu est basique. Pour avoir un cheveu en meilleure santé, le pH de votre shampoing peut faire toute la différence.

 

Cependant, il faut tout d’abord marquer la différence entre le pH du cheveu et le pH du cuir chevelu. Le cheveu est composé de deux parties distinctes : le follicule et la tige. Le follicule est directement lié au cuir chevelu puisqu’il représente la partie enfouie dans le cuir chevelu. Le follicule a par conséquent le même pH que le cuir chevelu. Le cuir chevelu est semblable à notre peau ainsi, son pH oscille autour de 5.5. Le cuir chevelu est donc un milieu acide.

La tige du cheveu est composée de 95 % de kératine. La kératine a la particularité de se charger positivement ou négativement selon l’environnement. Cependant, elle atteint une charge électrique neutre dès lors que son pH atteint 3,67. Par conséquent, le pH du cuir chevelu et le pH du cheveu sont bien différents, bien que tous les deux soient acides.

Par conséquent, pour avoir des cheveux naturels en bonne santé, il est nécessaire d’utiliser un shampoing au pH qui se rapproche du chiffre de 3,67 mais aussi un shampoing au pH inférieur à 5,5. Au-delà de 5,5 le shampoing peut abîmer les cheveux jusqu’à créer des irritations au cuir chevelu. Les shampoings au pH supérieur à 8,5 peuvent être décapants pour le cuir chevelu. C’est pourquoi on recommande de ne pas laver ses cheveux au savon ; car le pH d’un savon est très basique (aux alentours de 9).

 Le cycle de pousse du cheveu 

Le cheveu naît dans le follicule et grandit en passant par différents cycles jusqu’à finalement tomber. Chaque cheveu passe par trois stades : l’anagène, le catagène, et le télogène. Chaque cheveu se renouvelle de façon indépendamment des autres.

L’anagène c’est la phase de croissance du cheveu. Cette phase dure en moyenne entre 1 et 4 ans. Chez la femme, cette phase dure généralement plus longtemps que chez l’homme : 4 à 6 ans contre 2 à 4 ans chez l’homme. Cette phase détermine donc la longueur de vos cheveux.

Ensuite, il y a la phase catagène. Elle est également désignée comme la phase de dégradation. Cette phase correspond à l’arrêt de la croissance du cheveu. Le cheveu est alors entre la vie et la mort puisqu’il arrête de croître sans tomber. Cette phase dure en moyenne entre 2 à 3 semaines. 

Enfin, la phase télogène correspond à la chute du cheveu. Le cheveu est définitivement mort et va tomber progressivement entre 2 à 4 mois. Pendant ce temps, le cheveu suivant se forme.

Plusieurs facteurs vont influencer le cycle de pousse du cheveu. Parmi ces facteurs, on retrouve le facteur génétique, l’âge, le facteur hormonal, l’état nutritionnel mais cela peut également varier en fonction des saisons et des durées d’exposition au soleil.

 La couleur des cheveux

La couleur des cheveux se détermine par un pigment naturel : la mélanine. Plus votre cheveu contient de mélanine, plus votre cheveu est coloré. Si votre cheveu manque de mélanine, il ressortira blanc. La couleur naturelle des cheveux se décompose d’un mélange entre l’eumélanine et la phéomélanine, ce qui va déterminer le ton et les reflets des cheveux.

L’eumélanine va davantage donner un ton brun au cheveu tandis que la phéomélanine va donner un ton plus clair, plus blond au cheveu. Nous avons chacun une couleur de cheveux qui nous est propre car nous synthétisons chacun des quantités de mélanines différentes.

La couleur des cheveux varie également en fonction de l’âge : à la naissance, les cheveux sont clairs puis avec le temps, deviennent plus foncés. Dès 35 ans, nous pouvons assister à l’apparition des premiers cheveux blancs.   

 

Les principaux problèmes de cheveux

 

Le cuir chevelu gras

Le cuir chevelu gras se définit par une production excessive de sébum. Cette production excessive de sébum peut également se définir comme de l’hyperséborrhée du cuir chevelu. Le sébum va imprégner le cuir chevelu ainsi qu’une partie de la longueur de la tige du cheveu.

Le cuir chevelu ainsi que les cheveux auront un aspect luisant et vont manquer de volume. Une quantité excessive de sébum peut entraîner l’apparition de pellicules ou bien même la chute de cheveux.

Un cuir chevelu gras peut être causé par des caractéristiques intrinsèques mais aussi par des caractéristiques extrinsèques comme la pollution ou le stress.

L’utilisation de chaleur artificielle ou encore de soins capillaires inadaptés peuvent entraîner un graissage des cheveux et du cuir chevelu.

Ce sont tout particulièrement les sulfates, présents dans la majorité des shampoings synthétiques qui sont accusés de décaper le cuir chevelu, créant en retour un mécanisme de défense du cuir chevelu qui va surproduire du sébum pour compenser. 

 

Le cuir chevelu irrité 

Le cuir chevelu irrité se définit par des démangeaisons sur le crâne. Une sensation de sécheresse ainsi qu’une sensation de douleur au toucher du crâne peut apparaître.

Visuellement, le cuir chevelu irrité présente des plaques rouges sur le cuir chevelu ainsi que des pellicules. Un cuir chevelu irrité se développe en raison de la pollution, du stress ou bien encore d’une alimentation déséquilibrée. Le cuir chevelu peut également devenir irrité en raison de shampoings trop agressifs et de chaleurs artificielles trop répétées.

Pour apaiser un cuir chevelu irrité, il est nécessaire d’avoir recours à un shampoing doux, au pH inférieur à 5,5. Un shampoing trop agressif pour le cuir chevelu peut fragiliser davantage le cuir chevelu.

Les pellicules

Les pellicules se forment suite à un renouvellement trop rapide des cellules épidermiques qui s’accumulent à la surface de la peau.

Il existe deux sortes de pellicules : les pellicules sèches et les pellicules grasses. Les pellicules sèches prennent la forme de petites squames blanches. Elles n’adhèrent pas au cuir chevelu. Ce sont les pellicules les plus fréquentes.

Les pellicules grasses sont quant à elles plus épaisses, sont imprégnées de sébum et adhèrent au cuir chevelu. Dans le cas des pellicules grasses, le cuir chevelu est inflammatoire.

Les pellicules sont le fruit d’inflammations du cuir chevelu. L’utilisation d’appareils diffusant une chaleur trop forte ou se laver les cheveux avec un shampoing trop agressif et mal adapté à son type de cheveux peuvent également être une des causes possibles de pellicules. Pour limiter l’apparition de pellicules, il est également nécessaire de bien rincer son shampoing.   

 

Les longueurs sèches

Lorsque les longueurs sont sèches, cela veut dire que le cheveu est en manque de sébum. Dès lors que le cheveu manque de sébum, il devient sec voire cassant, et peut même commencer à se fourcher. Un cheveu sec est également un cheveu qui a besoin d’eau.

C’est notamment l’utilisation répétée d’appareils chauffants qui va abîmer le cheveu puis l’assécher. Dès lors que la kératine contenue dans le cheveu n’est plus protégée par les écailles du cheveu, le cheveu sera moins doux et retiendra moins bien l’eau ce qui donnera cet aspect sec. Les cheveux secs sont particulièrement poreux puisque les écailles des cheveux sont ouvertes. Par conséquent, l’eau ne rentre plus dans le cheveu en raison des écailles qui ne se ferment plus.

Pour combattre ce problème, il va falloir retravailler sa routine capillaire. Bien évidemment, il faut tout d’abord limiter l’utilisation des appareils chauffants, sans oublier d’appliquer un soin protecteur de chaleur. On évitera aussi les shampoings sulfatés, qui décapent cheveu et cuir chevelu.

Il faut également traiter vos cheveux avec délicatesse : les brosser délicatement des pointes aux racines. Enfin, plusieurs techniques permettent d’hydrater les cheveux, comme des masques à l’aloe vera, ou des soins capillaires naturels.

Un rinçage après la douche au vinaigre de cidre dilué permet également d’acidifier le cheveu, ce qui aide à refermer les écailles et protéger la kératine.

 

La chute des cheveux et alopécie

Chaque jour, nous perdons une certaine quantité de cheveux. Généralement, cette quantité se situe entre 40 et 60 cheveux par jour. Cependant, une chute de cheveux supérieure à 100 par jour est catégorisée comme excessive. La chute de cheveux touche aussi bien les hommes que les femmes. Une chute de cheveux accélérée voire excessive peut se définir comme de l’alopécie.

L’alopécie peut être androgénétique, c’est-à-dire héréditaire. Cette forme d’alopécie va diminuer le volume des cheveux et peut laisser place à une calvitie. L’alopécie peut également être aiguë. Ici, la perte des cheveux est liée à soit des carences alimentaires, à des troubles hormonaux ou bien encore lié à un stress chronique. L’alopécie peut, plus rarement, être provoquée par des problèmes de peau.  

Plusieurs comportements peuvent engendrer une chute de cheveux plus rapide et conséquente. En effet, cela peut être dû à une perte de poids excessive, une malnutrition ou encore dû à un stress chronique. Si la chute de cheveux n’est pas héréditaire, il existe différents moyens afin de limiter cette chute des cheveux. Il est conseillé de limiter la coloration des cheveux, d’utiliser un shampoing doux qui n’agresse pas le cuir chevelu ou encore d’adopter une alimentation saine.

On recommande également de prendre rendez-vous avec son médecin si la chute de cheveux est importante et persistante, car elle peut être symptomatique de carences. Une prise de sang permettra d’y voir plus clair.

 

Les fourches

Les fourches sont le fruit d’une fissuration de l’extrémité de la longueur du cheveu qui sépare alors le cheveu en fourche laissant place à deux ou plusieurs branches. Les fourches sont plus généralement plus nombreuses sur les chevelures longues à tendance sèche.

Plusieurs comportements et causes peuvent entraîner l’apparition de fourches.

Tout d’abord, un brossage trop agressif, trop fort peut provoquer l’apparition de pointes fourchues. Ensuite, bien évidemment si le cheveu subit de trop fortes températures, le cheveu sera plus vulnérable et aura tendance à se fissurer. L’utilisation de produits capillaires chimiques et inadaptés à votre type de cheveux va également venir assécher le cheveu pour finalement venir le casser.

Il est impossible de réparer des pointes déjà fourchues car les fibres capillaires sont composées de cellules mortes. Seul un passage chez le coiffeur pour couper les fourches permettra de garder des cheveux en pleine santé.

Pour limiter l’apparition de fourches, certains gestes sont à adopter tels qu’une bonne alimentation riche en vitamine E ou encore une bonne hydratation et nutrition du cheveu.

 

Prendre soin de ses cheveux au naturel

La liste noire 

Pour prendre soin de ses cheveux au naturel, plusieurs comportements sont à bannir. Tout d’abord, l’une des plus grandes ennemies du cheveu est la chaleur. En effet, qu’elle provienne de l’eau ou d’appareils chauffants tels que les fers à lisser et boucler ou les sèche-cheveux, la chaleur va venir abîmer la structure du cheveu puis l’assécher. Les écailles des cheveux vont s’ouvrir et les cheveux seront moins protégés, moins doux, moins brillants et vont finir par se casser. L’excès de chaleur peut également avoir un effet néfaste sur le cuir chevelu.

Ensuite, les colorations chimiques sont à éviter pour avoir des cheveux au naturel sains. En effet, la coloration chimique va venir modifier le cheveu et écarter les écailles du cheveu ce qui va premièrement abîmer le cheveu mais va également les faire devenir secs et poreux. Les colorations chimiques sont particulièrement agressives pour le cheveu ce qui va nuire à son apparence et sa santé. Bien évidemment les colorations chimiques sont néfastes pour le cheveu mais elles sont aussi néfastes pour votre santé.

Enfin, pour avoir des cheveux naturels en bonne santé, il faut miser sur un démêlage des cheveux tout en douceur. En effet, un brossage des cheveux trop fort va provoquer des pointes fourchues. Les produits démêlants sont à privilégier puisqu’ils vont réduire les frictions entre les cheveux. 

 

Choisir son shampoing naturel 

Prendre soin de ses cheveux au naturel rime avec shampoing naturel ! Pour choisir son shampoing naturel, on cherche d’abord un shampoing sans sulfates et silicones.

Un shampoing naturel se choisit selon son type de cheveu et son cuir chevelu.

Les cheveux fins vont souvent s’orienter vers un shampoing aux actifs purifiants tandis que les cheveux épais, secs, bouclés ou frisés vont s’orienter vers un shampoing riche en actifs nourrissants type huiles.

Ensuite, choisir son shampoing naturel c’est également le choisir selon ses caractéristiques : est-ce un shampoing bio, vegan, fabriqué en France ?  Cela dépend de votre propre sensibilité ! Mais attention aux allégations marketing. 

Enfin, un shampoing naturel se choisit également selon son budget. Les shampoings naturels sont parfois plus onéreux mais avant tout achat, il est nécessaire de comprendre ce qui justifie le prix de votre shampoing : % de naturalité, lieu de fabrication, engagement de la marque...

 

 

Passer au shampoing naturel : la clarification 

Avant de passer au shampoing naturel, il est nécessaire dans un premier temps de comprendre pourquoi passer au shampoing naturel est la solution pour avoir des cheveux en bonne santé. Les nombreux problèmes que nos cheveux peuvent subir sont très souvent en lien avec les produits que l’on applique sur notre cuir chevelu. En effet, les shampoings et autres produits « classiques » contiennent des ingrédients controversés comme des silicones ou encore des sulfates qui sont d’une part polluant mais d’une seconde part néfastes pour les cheveux et le cuir chevelu.

Pour passer au shampoing naturel, il faut dans un premier temps avoir compris comment choisir son shampoing naturel.

Après avoir cessé l’utilisation de shampoings classiques, les cheveux peuvent devenir temporairement poisseux. Si c’est le cas, une clarification au bicarbonate de soude sera nécessaire pour éliminer les résidus de produits chimiques. Le bicarbonate de soude ajouté à un shampoing naturel va éliminer toutes les accumulations d’huiles, de silicones et d’autres ingrédients. Grâce au bicarbonate de soude, le cheveu va pouvoir retrouver sa vraie nature.

Attention, le bicarbonate de soude est très décapant, il est donc vivement conseillé de réaliser un masque nourrissant naturel après la clarification au bicarbonate de soude. La clarification au bicarbonate de soude n’est pas recommandée pour les très cheveux secs ou abîmés car il a un pH très basique (9). Il peut facilement déchirer les fibres capillaires ce qui entraîne des pointes fourchues.

Hydratation ou nutrition ? 

Pour remédier aux différents problèmes de cheveux, il est important de pouvoir faire la différence entre un cheveu sec et un cheveu dénutri. Un cheveu sec aura besoin d’eau tandis qu’un cheveu dénutri aura besoin de nutrition. La nutrition et l’hydratation sont donc deux réponses différentes aux problèmes de cheveux.

L’hydratation est indispensable pour les cheveux secs. Les cheveux deviennent très souvent secs en raison de l’utilisation répétée des appareils chauffants. Au contact de la chaleur, la kératine contenue dans le cheveu ne sera plus protégée et les cheveux deviendront secs car ils ne retiendront beaucoup moins bien l’eau.

Pour hydrater les cheveux, cela peut passer par un soin interne en buvant plus, bien que ce type d’hydratation n’ait pas d’effet sur les longueurs. Pour hydrater les cheveux, on peut passer par un soin externe en appliquant des soins et masques à l’aloe vera, particulièrement riche en eau.

La nutrition est indispensable pour les cheveux dénutris. Les cheveux en manque de nutrition sont par nature fragiles et cassants. Ils sont notamment dû à des agressions comme des colorations, décolorations ou permanentes. À travers ces diverses agressions, la quantité de sébum du cuir chevelu réduit, or le sébum est le meilleur nutriment naturel pour les cheveux.

Pour remédier à ce problème, il est nécessaire d’espacer les shampoings pour que le cheveu puisse se reconstruire avec dose normale de sébum. Des masques riches en huiles végétales comme l’huile d’olive, de chanvre ou de mirabelle peuvent également nourrir vos cheveux.

Une fois par semaine, vous pouvez également faire un bain d’huile : quelques gouttes réparties sur les longueurs avant l’application de votre shampoing naturel ou à laisser poser la nuit.

Effet de l'alimentation sur les cheveux 

Prendre soin de ses cheveux au naturel, c’est aussi prendre conscience que la santé des cheveux commence à l’intérieur. Par conséquent, cela commence par une alimentation équilibrée et adaptée à vos problèmes de cheveux.

Pour des cheveux au naturel en bonne santé, il n’y a rien de mieux que de préparer de bons plats maison, sains et équilibrés. Les fruits, les protéines maigres et les produits laitiers faibles en matière grasse vont embellir votre chevelure.

Les vitamines, minéraux et oligo-éléments sont également au cœur de la santé de vos cheveux. Ce sont notamment les aliments contenant du zinc, du fer, de la vitamine A et B et de l’oméga 3 qui vont pouvoir facilement agir sur la beauté et la santé de vos cheveux.

On retrouve par exemple, le saumon, les légumes verts, les œufs ou encore les carottes qui vont pouvoir apporter des éléments qui vont respectivement hydrater le cuir chevelu, espacer les lavages et protéger les écailles des cheveux, rendre les cheveux brillants ou bien encore, vont empêcher l’apparition prématurée de cheveux blancs. Beaucoup d’aliments ont un pouvoir sur la santé du cheveu.

Une mauvaise alimentation peu variée ou mal équilibrée entraîne des déséquilibres au niveau du cuir chevelu ce qui va rendre le cheveu terne et cassant. Les aliments aux index glycémiques élevés vont stimuler la sécrétion des hormones ce qui va impacter le cuir chevelu. Le cheveu tombera alors plus facilement et rapidement qu’initialement.

 

Les accessoires à adopter 

Pour prendre soin de ses cheveux au naturel mais aussi pour les mettre en valeur, plusieurs accessoires sont à adopter ! En effet, certains accessoires vont permettre de prendre encore plus soin de vos cheveux tandis que d’autres vont pouvoir embellir vos cheveux au naturel.

Tout d’abord, question brosse à cheveux, il vaut mieux privilégier celles en fibres naturelles comme le poil de sanglier qui sont beaucoup plus douces et qui ne vont par conséquent pas abîmer le cheveu en le brossant tout en douceur. Pour laisser sécher les cheveux sans les abîmer, les serviettes enveloppantes en microfibre sont également à adopter ! On peut aussi adopter le coton, par exemple un vieux t-shirt, qui servira à envelopper les cheveux après la douche.

Ensuite, nous conseillons vivement d’adopter la taie d’oreiller en soie pour accompagner vos nuits. En effet, cette dernière va notamment permettre de réduire la friction entre vos cheveux et l’oreiller ce qui va également permettre de générer moins de nœuds dans vos cheveux. Il en est de même pour vos chouchous, privilégiez la soie ! 

Pour prendre soin de votre belle chevelure au naturel, nous vous conseillons également d’adopter une charlotte réutilisable qui va vous servir fréquemment pour faire poser vos masques et soins naturels. 

Parmi celles et ceux d’entre vous qui ont des boucles, nous vous conseillons d’investir dans un spray d’eau qui va vous permettre de reformer vos boucles quotidiennement le matin. 

Concernant les accessoires beauté à adopter, il en existe pour tous les goûts ! Cependant, au fil des saisons certains accessoires sont plus tendances que d'autres. Cette année par exemple, nous avons pu observer que les pinces, les grosses barrettes mais aussi les bandeaux, serre-tête et foulards revenaient à la pointe de la tendance. Ces accessoires vont venir habiller vos cheveux au naturel.  

 

Routine cheveux au naturel  

Pour avoir des cheveux au naturel en bonne santé, c’est toute une routine qui doit s’installer ! Bien évidemment, tout commence par le choix de son shampoing naturel adapté à son type de cheveu. Le shampoing naturel se choisit selon plusieurs critères et selon les problèmes capillaires rencontrés. On privilégie aussi la cosmétique durable et l’économie française ! 

Pour un lavage optimal, 2 pompes de shampoing suffisent également. Si les cheveux sont abîmés, secs ou bouclés, un après-shampoing ou un masque peut être intéressant pour les cheveux. Après le lavage, il vaut mieux privilégier l’air libre ou une serviette microfibre. Les appareils chauffants sont à éviter ! 

Enfin, une fois que les cheveux sont secs, on applique quelques gouttes d’huile végétale ou un leave in pour apporter de la brillance aux cheveux.

Après avoir fini votre shampoing naturel, on consigne le flacon ! Vous pouvez vous rendre dans un commerce de proximité qui distribue LAO pour ramener votre ancien flacon. 

 

Sources : 

  • Naizet, S., Les cheveux gras (2016), https://www.scc-quebec.org/wp-content/uploads/2017/08/Cheveux-gras-Soizic-Naizet-2016.pdf 

  • Noye, A., “Les problèmes capillaires, les affections et pathologies du cuir chevelu : clinique traitements et conseils à l’officine” (2013), https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733956/document

  • Maria Fernanda Reis Gavazzoni Dias,Andréia Munck de Almeida,Patricia Makino Rezende Cecato,Andre Ricardo Adriano, and Janine Pichler. The Shampoo pH can Affect the Hair: Myth or Reality? International Journal of Trichology. 2014 Jul-Sep; 6(3): 95–99. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4158629/

  • Capi, L., Chevelure perdue, cheveux gras, Capilleo, Editor. (2014)

  • Lee, Yoonhee et al. “Hair shaft damage from heat and drying time of hair dryer.” Annals of dermatology vol. 23,4 (2011) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3229938/